Avoir besoin les uns des autres


Vivre ensemble pour nous épanouir et nous soutenir dans les moments difficiles

Je vais vous parler aujourd’hui de cette notion de vivre ensemble, les uns pour les autres.

Nous aimons tous notre indépendance et n’avoir besoin de personne ; nous n’apprécions guère que quelqu’un vienne nous dire ce que nous devons faire.  Nous vivons dans l’illusion que la clé du bonheur se trouve dans l’indépendance. Nous voulons vivre cette liberté dans tous les domaines de notre vie : nos finances, nos relations, nos activités…

Cependant, alors que les personnes deviennent de plus en plus indépendantes dans notre société, cela ne les empêche pas de se sentir malheureuses et on voit le nombre de suicides augmenter. L’indépendance n’est pas synonyme de bonheur puisque nous avons été créés pour vivre ensemble.

Romains 12 : 5
5 ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres.

Nous avons besoin les uns des autres ! Dieu dit que nous formons tous un seul corps ! Il est donc faux de penser que vous n’avez besoin de personne pour vivre. La vérité est que Dieu veut que nous vivions ensemble, les uns aux côtés des autres, et non pas que nous restions seuls.

Nous ne devons pas chercher à être indépendants les uns des autres, mais à être interdépendants !

Mais pourquoi cela ? Parce que nous ne pouvons pas remplir les objectifs de Dieu en étant tout seul !

Bien sûr qu’il est bon de chercher à faire ce que Dieu vous demande, mais vous devez le faire aux côtés de votre prochain ; c’est un commandement de Dieu.

Nous allons voir 5 raisons pour lesquelles nous avons besoin les uns des autres.

Raison 1 : j’ai besoin des autres pour marcher en communauté

Cela signifie que vous avez besoin de votre voisin pour grandir spirituellement.

Colossiens 2 : 6
6 Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui,

Avez-vous remarqué que la Bible compare souvent la vie à une marche ? Parce que finalement, notre vie sur terre est un voyage : nous ne sommes que de passage. Et nous pouvons également comparer notre vie spirituelle à une marche.

Le Nouveau Testament nous incite à marcher dans l’amour, dans la lumière, dans la sagesse, dans l’obéissance… de marcher comme Jésus. Un chrétien n’est pas destiné à marcher seul dans sa vie. Je ne parle pas du fait d’être célibataire ou marié. Beaucoup de personnes ne se sont pas mariées et ne vivent pas seules pour autant : leur vie en communauté est riche. A l’inverse, il existe aussi des couples qui vivent dans une solitude profonde. Ce que je veux vous dire c’est que la vie en communauté n’a rien à voir avec le mariage.

Quels sont les avantages de ce « vivre ensemble » ?

Tout d’abord, c’est plus sûr. Avez-vous remarqué combien une rue sombre et déserte en pleine nuit peut être inquiétante ? Mais dès que nous voyons du monde à nos côtés, nous nous sentons rassurés.

Ensuite, ceux qui vous entourent peuvent vous encourager et vous soutenir dans les moments difficiles. Imaginez que vous participiez à un marathon. Au bout d’une heure de course, vous sentez une pointe dans votre côté qui vous fait tellement souffrir que vous avez envie d’arrêter. Mais à ce moment-là, un de vos co-équipiers avec qui vous faites la course vient à votre hauteur et vous encourage à tenir bon, à résister à la douleur. Cela vous aide et vous vous dites : « Je vais tenir bon parce que mon équipe compte sur moi ». Et parce que vous ne regardez plus seulement à vous mais à votre équipe, cela vous redonne des forces et vous pourrez vous surpasser.

C’est également plus instructif, c’est-à-dire que vous apprenez beaucoup plus en marchant avec des personnes qu’en restant seuls. Comment pouvez-vous savoir si vous vous trompez s’il n’y a personne avec qui vous pouvez confronter vos idées ? Et dans le cas où vous êtes dans l’erreur, qui vous corrigera si vous ne discutez qu’avec vous-mêmes ? Ainsi, une personne qui est dans l’erreur et qui n’a personne à ses côtés pour la remettre sur le droit chemin peut rester toute sa vie sur une mauvaise voie. Mais si vous êtes entourés, alors ces personnes pourront vous aider à reprendre le bon chemin.

Autre chose de vraiment important est que vous apprenez lorsque vous marchez avec des personnes à vos côtés.

Genèse 2 : 18
18 L’Eternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui.

Voici la première chose que Dieu dit après avoir créé Adam, le premier homme. Il ne faut pas interpréter ce verset uniquement au travers du mariage ; il montre en réalité que Dieu déteste la solitude. Et comment combattre la solitude ? Par la famille.

Il y a la famille physique et la famille spirituelle. La première est celle dans laquelle vous êtes nés et qui vous permet de grandir dans ce monde. Quant à la seconde, elle dure éternellement : c’est l’Eglise de Dieu. Ainsi Dieu veut que nous soyons connectés à sa famille, à l’Eglise donc ; elle est sa réponse à notre solitude.

Dieu déteste la solitude, et lorsque nous regardons à notre société, nous nous apercevons que l’un des maux qui pèsent le plus est justement la solitude. Nous devons avoir conscience que nous avons besoin des autres pour nous développer, pour nous épanouir. Dieu est amour et Il veut que nous apprenions à aimer les autres.

Ephésiens 4 : 16
16 C’est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s’édifie lui-même dans la charité.

Le désir de Dieu est que nous soyons heureux et en pleine santé. Et la clé de ce bonheur, c’est l’unité avec le Corps de Christ.

Mais prenez garde : vous ne pouvez pas apprendre à vivre en communauté si vous restez à l’écart du groupe, si vous ne vivez pas cette vie de famille, avec ses joies et ses peines. La communauté est la réponse à votre solitude ; elle est aussi un lien qui vous unit à Dieu.

Raison 2 : j’ai besoin des autres pour travailler efficacement

Ecclésiaste 4 : 9
9 Deux valent mieux qu’un, parce qu’ils retirent un bon salaire de leur travail.

Il est facile de comprendre que nous accomplissons plus de travail en étant plusieurs qu’en étant seuls ! Une personne, même efficace, ne réalisera jamais le travail de deux, et encore moins de trois. Et c’est également plus agréable et moins fatiguant.

Même si cela vous demande du temps et des efforts supplémentaires pour apprendre à travailler avec d’autres personnes, vous en tirerez toujours un gain : vous serez plus efficaces pour l’oeuvre de Dieu.

L’évidence est que personne n’est performant dans tous les domaines, et j’espère que vous êtes d’accord avec cela. Ainsi, nous avons tous besoin de nous entourer d’autres personnes afin de compenser nos faiblesses : elles sont performantes dans les domaines où nous nous ne le sommes pas.

A ce propos, il y a des personnes qui vivent véritablement ce syndrome du « sauveur », c’est-à-dire qu’elles pensent pouvoir changer le monde à elles seules. Elles s’identifient à des personnes telles que Mère Teresa s’imaginant pouvoir régler tous les problèmes de la terre. Mais sachez que même Mère Teresa était entourée de personnes qui l’aidaient dans son oeuvre. Elle s’appuyait sur d’autres soeurs de sa communauté pour réaliser des tâches que toute seule elle n’aurait pu réaliser. Et c’est ensemble qu’elles ont pu réaliser tout ce travail d’aide et de soutien aux habitants de Calcutta. Et  sachez que cette mission continue encore aujourd’hui !

Pour bien comprendre la force de l’union, prenez l’exemple d’un flocon de neige : un seul flocon est insignifiant ; mais des milliers qui tombent au même moment peuvent empêcher les voitures de circuler. Individuellement, nous ne pouvons pas faire de grandes choses ; mais ensemble, nous pouvons marquer la différence, nous pouvons impacter le monde !

La communauté est également une réponse à l’épuisement. Si vous vous sentez fatigués, c’est surement parce que vous n’avez pas su vous entourer de personnes sur lesquelles vous pouviez vous appuyer afin d’accomplir la mission que Dieu vous a confiée. Apprenons à voir les personnes que Dieu a placées autour de nous afin de nous aider. Dieu ne nous a pas choisis pour que nous accomplissions son oeuvre en solitaire : elle est bien trop grande pour cela et nous serions rapidement épuisés. Il veut que nous apprenions à travailler ensemble.

Et sachez que Dieu a déjà placé autour de vous des personnes pour vous aider ; mais vous devez ouvrir les yeux, regarder autour de vous et savoir vous entourer.

Exemple : il existe cette émission de télévision dans laquelle en un jour tout votre appartement est remis à neuf : peinture, meuble, décoration… Mais si vous regardez bien, c’est toute une équipe d’artisans qui est à l’oeuvre : ils unissent leur force et leur savoir-faire pour relever le défi. Seul, ce serait impossible ! Et chaque personne à son domaine de compétence : une personne s’occupe de la peinture, une autre monte les meubles… et une personne coordonne l’ensemble du travail sinon cela partirait dans tous les sens. Et le résultat est qu’en 24 heures, l’équipe de l’émission a totalement transformé l’appartement, alors que cela aurait demandé des semaines entières à la famille pour réaliser le même travail. Cet exemple montre bien le pouvoir qu’a une équipe qui travaille ensemble.

C’est pour cela que chacun de vous est important pour l’oeuvre de Dieu : vous avez tous des capacités qui vous sont propres ; et lorsque vous les mettez au service du Corps de Christ, elles se démultiplient !

Par contre, quand une personne n’accompli pas sa tâche, c’est tout le corps qui en subit les conséquences : cela fatigue ceux qui travaillent autour.

Ainsi, travailler ensemble évite de s’épuiser et permet d’accomplir l’oeuvre que Dieu nous a confiée.

Raison 3 : j’ai besoin des autres pour veiller sur moi

Je veux parler ici des personnes qui vont nous défendre : nous avons tous besoin d’être soutenus, protégés par des proches qui veillent à ce que l’on raconte sur nous, qui nous mettent en garde face aux pièges. Il est essentiel d’avoir à nos côtés des personnes en qui nous pouvons avons confiance et sur lesquelles nous pouvons nous appuyer, ne serait-ce qu’un voisin auquel nous pouvons confier les clés de notre maison pour qu’il puisse veiller sur elle quand nous partons en vacances.

Philippiens 2 : 4
4 Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres.

Voici un verset qui va bien à l’opposé des valeurs de notre société ; mais combien il est fort !

En règle générale, le monde a tendance à uniquement rechercher son intérêt personnel sans se soucier de celui des autres : « J’ai besoin de ceci, j’ai envie de cela, j’ai telle ou telle ambition pour ma vie… ». Beaucoup ne pensent qu’à eux. Cependant ce verset nous montre que nous ne vivons pas uniquement pour nous et nous appelle à considérer l’intérêt de notre prochain.

Quelqu’un autour de vous vous aide-t-il à rester sur la bonne voie spirituelle ? Êtes-vous entourés de personnes qui sont prêtes à vous soutenir dans les moments difficiles ? Qui assurent cette ceinture de protection qui fait que vous vous sentez en sécurité ? Il est important d’avoir des personnes qui nous encouragent et qui nous aident à grandir spirituellement, c’est un bienfait de Dieu ! Son désir est que nous vivions en communauté afin que nous puissions nous soutenir les uns les autres et qu’ensemble nous grandissions !

Une qualité essentielle d’un groupe uni est l’honneur et la fidélité. Si quelqu’un vient et dit du mal d’un des membres de votre communauté, votre devoir est de le défendre. Quand une personne vient me voir et commence à dire du mal d’un autre frère ou d’une autre soeur je l’arrête tout de suite car je n’aime pas cette manière de procéder. Quand on salit un enfant de Dieu, j’ai l’impression que l’on me salit moi. Et de la même manière, les brebis doivent défendre leur pasteur ! C’est cela la famille de Dieu !

L’entourage d’une personne est très important et peut même être l’objet d’attaques. Comment agit une personne lorsqu’elle ne peut pas atteindre sa cible parce qu’elle est bien protégée ? Elle va viser son entourage : sa femme, ses enfants, ses parents. C’est ce qui se passe dans les films policiers : lorsque quelqu’un veut faire pression sur un personnage important, plutôt que de l’attaquer directement car il est protégé par des gardes du corps, elle va menacer sa famille.

Ainsi, lorsqu’une personne veut obtenir quelque chose de vous et qu’elle n’y arrive pas, elle va alors tenter de passer par vos proches pour avoir ce qu’elle désire. Et votre devoir est de veiller à ces manipulations et de mettre en garde votre entourage contre ce risque.

Le diable utilise exactement cette méthode : il sait qu’il ne peut pas atteindre Dieu. Le seul moyen qu’il a de Lui nuire, c’est en faisant du mal à ses enfants, à son Eglise. Et sa priorité est d’attaquer premièrement la tête, c’est-à-dire les serviteurs de Dieu. Et s’ils résistent, alors il va attaquer leur entourage afin de les déstabiliser. Et sachant cela, nous avons besoin d’être encore plus soudés les uns aux autres. L’union, c’est la force de Dieu. La désunion est une porte ouverte aux attaques.

Ecclésiaste 4 : 12
12 Et si quelqu’un est plus fort qu’un seul, les deux peuvent lui résister; et la corde à trois fils ne se rompt pas facilement.

Une personne seule peut être attaquée et vaincue. Mais deux personnes peuvent résister et gagner. Et trois personnes sont encore plus fortes car la corde à trois fils est tressée et ne se rompt pas facilement. La communauté est la réponse de Dieu face à la défaite.

Raison 4 : j’ai besoin des autres dans les difficultés de la vie

Quand la tragédie frappe notre vie, nous ne pouvons pas faire face tout seul. Il y a des situations dans lesquelles il n’est pas normal d’être seul : une personne gravement malade à l’hôpital a besoin d’être entourée.

Imaginez l’angoisse qu’une femme peut ressentir lorsqu’elle attend seule un rapport médical sur sa grossesse difficile ! Ou la détresse d’une personne qui passe seule sa première nuit après le décès de son conjoint !

La réalité est que chacun de nous aura à faire face à de telles situations, c’est la vie. Chacun, à un moment donné ou à un autre, sera confronté au décès d’un proche, à une mauvaise nouvelle concernant notre santé ou notre entourage. Et dans ces moments-là, nous avons besoin d’être entourés, soutenus, de sentir du réconfort autour de nous, ne serait-ce que la présence d’un être cher. Vous avez besoin des autres.

C’est à vous de construire autour de vous ce groupe de proches avec qui vous êtes intimes et en qui vous avez confiance, c’est à vous de le faire.

Vous savez, il y a des personnes qui veulent tellement rester seules, qu’elles finissent par souffrir de leur solitude. Mais ceux qui auront construit des amitiés auront toujours quelqu’un à leur côté pour les soutenir, pour les porter. Quel est votre choix : être indépendant et seul ou être accompagné et soutenu ?

Bien sûr, je ne parle pas ici d’une relation de couple, mais bien de la relation avec les autres, avec la communauté. C’est la relation que Dieu nous invite à partager dans son Eglise.

1 Pierre 3 : 8
8 Enfin, soyez tous animés des mêmes pensées et des mêmes sentiments, pleins d’amour fraternel, de compassion, d’humilité.

Nous sommes cette famille, remplie de sympathie les uns pour les autres. Bien sûr, lorsqu’une personne est à l’hôpital, il ne s’agit pas d’aller tous lui rendre visite ; mais c’est bien que 4 ou 5 personnes y aillent pour prier pour elle. C’est cela la famille de Dieu.

La communauté est la réponse aux désespoirs et aux coups durs de la vie.

Romains 12 : 15
15 Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent; pleurez avec ceux qui pleurent.

Quelqu’un apprend une bonne nouvelle, nous nous réjouissons avec lui. Quelqu’un d’autre traverse un moment difficile, nous pleurons avec lui et nous le soutenons.

Permettez-moi de vous donner un conseil : les larmes sont le signe qu’il est nécessaire de prier. Face à une mauvaise nouvelle, il y a un temps où il faut arrêter de pleurer et prier.

L’important dans ces moments, c’est la présence, le soutien. Même si la personne a commis une erreur, ce n’est pas le moment de la corriger, mais de l’aider. Quand vous traversez une crise, vous n’avez pas besoin de remontrances, mais de présence. Il vous suffit de vous asseoir à côté de cette personne afin qu’elle ressente simplement votre sympathie.

Raison 5 : j’ai besoin des autres pour témoigner avec moi

Qu’est-ce que je veux dire par là ?

Nous avons reçu l’Evangile, la Bonne Nouvelle que Dieu veut que nous partagions avec le monde. Cela fait partie de la mission que Dieu nous a confiée et que nous devons accomplir. Notre témoignage a une puissance. Mais Dieu ne nous demande pas de le faire seul, Il nous dit d’aller ensemble, deux par deux.

Comment être le meilleur exemple pour transmettre l’amour de Dieu à ceux qui ne le connaissent pas ?

Jean 13 : 35
35 A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres.

L’amour est une force qui impressionne ceux qui ne connaissent pas Dieu. Ce n’est pas le bâtiment qui les touche, ni le sermon, ni la musique, mais la manifestation de l’amour. Parce qu’en voyant l’amour entre les frères et soeurs, ils peuvent ressentir l’amour de Dieu.

Dieu nous attire à Lui par son amour.

Nous devons oeuvrer ensemble pour que le monde reçoive la Bonne Nouvelle de l’Evangile. En plus, l’amour renforce les liens de la famille de Dieu, c’est le ciment de l’Eglise.

En conclusion, nous avons tous besoin les uns des autres. Nous avons besoin des frères et des soeurs :
– Pour marcher avec nous
– Pour travailler avec nous
– Pour veiller sur nous
– Pour nous soutenir dans les difficultés
– Pour témoigner avec nous.

La grande difficulté est que trop souvent nous regardons à nous-mêmes et nous voulons conserver notre indépendance. Nous pensons qu’être entourés c’est être esclaves des autres. Et certains s’enferment ainsi dans la solitude : ils préfèrent la mort à la vie.

Mais sachez que Dieu déteste la solitude, Il a dit : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul ».

Prière : Seigneur Jésus, tu nous as donné un commandement tellement merveilleux, qui est à l’opposé de ce que nous pouvons vivre aujourd’hui, dans une société égoïste, personnelle, qui ne regarde qu’à elle. Une société où chacun ne recherche que sa propre satisfaction.
Seigneur, tu nous demandes de nous soucier des autres et d’être participant à la famille de Dieu. Tu nous demandes de marcher et de grandir spirituellement aux côtés de nos frères et nos soeurs. Tu nous dis de ne pas regarder à nos compétences, mais à celles de notre voisin, et de le considérer comme supérieur à nous même. Donne-nous de voir en l’autre une personne supérieure, de marcher et de progresser dans ta famille. Donne-nous de travailler ensemble. Combien nous aimons le travail individuel et effectuer les choses par nous-mêmes, combien nous ne supportons pas de travailler en groupe. Mais le risque est de nous épuiser et de nous retrouver seuls.
Donne-nous de nous ouvrir aux autres et de comprendre que marcher ensemble est bien plus agréable et bien plus efficace ! « Deux valent mieux qu’un ».
Seigneur, tu nous appelles à nous entourer d’hommes et de femmes qui peuvent nous soutenir. La famille de Dieu est une communauté dans laquelle tous se soutiennent, que ce soit dans les joies comme dans les peines. Seigneur, que nous stoppions toutes critiques et toutes calomnies qui paralysent ton oeuvre et que nous soyons unis ! Que nous puissions lutter contre la médisance et faire taire toutes mauvaises paroles. Fais que nous soyons un même coeur et une même âme, entiers, sans hypocrisie.
Seigneur, tu nous appelles à oeuvrer tous ensemble et à nous faire confiance. Pourquoi tant de personnes dans l’Eglise n’ouvrent-elles pas leur coeur et ne parlent-elles pas de leurs souffrances ? Par peur d’être critiquées. Mais l’Eglise est un lieu où nous devons pouvoir partager nos peines et nous soutenir.
Seigneur, donne à ton Eglise de marcher selon ta Parole. Même si le monde est égoïste, nous ne devons pas agir de la même manière car celui qui nous dirige, c’est Toi. Je crois en ta Parole et non pas en l’esprit du monde. Donne à tes enfants de s’appuyer véritablement sur ta Parole, de la mettre en pratique, et de ne plus s’appuyer sur leurs pensées.
Soyons une Eglise unie, qui se soutient, une Eglise qui souffre ensemble, mais aussi qui se réjouit ensemble ; une Eglise humaine, qui a de la compassion et du coeur ; et non pas une Eglise individuelle qui se soucie peu de son frère ou de sa soeur.
Seigneur, apprends-nous aussi à témoigner ensemble, parce qu’ensemble nous sommes plus efficaces. Combien de fois, lorsque nous sommes seuls, nous nous égarons ; et au lieu de faire du bon travail, nous pouvons faire l’inverse de ce que tu désires et entrainer d’autres personnes dans l’erreur.  Lorsque nous sommes plusieurs, nous pouvons nous soutenir mais aussi nous corriger ; alors que si nous demeurons isolés, qui pourra nous sortir de notre aveuglement ?
Seigneur, pour toutes ces raisons nous avons besoin d’être unis, nous avons besoin de l’Eglise et de sa présence.  Sans l’amour nous ne sommes rien.  Et aujourd’hui nous voulons être la famille de Dieu : vivre cette relation fraternelle. Une difficulté se présente ? Elle va nous permettre, ensemble, d’aller plus loin.  L’épreuve ne doit pas nous désunir, ce serait rabaisser l’amour de Dieu ; elle doit être une occasion pour au contraire renforcer nos liens. C’est en surmontant ensemble les difficultés qu’une Eglise se renforce.
Seigneur, ton Eglise sera toujours confrontée à des épreuves, mais tu nous appelles à les surmonter ensemble, en nous soutenant dans l’amour. Tu n’aimes pas la solitude, alors apprends-nous, Seigneur, à vivre ensemble. Alléluia.  Que Dieu vous bénisse.

Pasteur Bernard Emkeyes