Les 4 grandes prophéties sur Jésus

La Bible parle de 4 grandes prophéties sur Jésus, le Messie ou le Christ. A propos du Christ, rappelons qu’employé seul, les deux dernières lettres du mot Christ se prononcent (Chri-s-t). Cependant, lorsque Christ est utilisé avec Jésus, les deux dernières ne se prononcent pas. [Jésus-Christ] (Kri).
Comme nous le disions tantôt, la Bible nous parle de 4 grandes prophéties qui sont la naissance de Jésus, sa mort, sa résurrection et sa montée au ciel. Puisqu’ aujourd’hui nous rappelle la résurrection du Christ, nous allons mettre l’emphase sur la troisième prophétie qui, selon l’avis de tous, est la pierre angulaire sur laquelle le christianisme est fondé.
Au prime à bord, signalons qu’il est important que l’on sache que ces 4 prophéties sont un enchainement qui aurait même remonté jusqu’à la genèse des choses où Dieu prononça les sanctions qu’Adam, Eve et le serpent méritèrent. Au serpent, Dieu dit : « Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. » Des théologiens attribuent « lui blesser le talon » à la mort de Jésus et « écraser la tête » à sa résurrection.
Si on nous permet de trouver quatre mots uniques pour traduire les 4 grandes prophéties sur Jésus, nous porterons notre dévolu sur Humilité, Déception, Victoire et Gloire. En effet, chers amis, en ayant accepté de prendre naissance comme vous et moi, l’Eternel des Armées s’est descendu non seulement au niveau des humains, mais aussi à la dimension la plus misérable connaissant les conditions de son accouchement.
A l’âge de 30 ans environ, ce Jésus allait connaitre une transition ; le passage de l’humilité à la déception. Mort glorieuse est un langage militaire. On en fait usage pour rassurer une famille sur les circonstances de la mort d’un proche. « Il n’est pas mort pour rien ! Il est mort pour son pays en faisant son devoir de soldat. » Jésus n’avait pas connu une mort glorieuse. Au contraire, attaché sur un poteau et passé en dérision par des gens qui se moquaient de lui, sa mort était des plus humiliantes si ce n’est la plus humiliante.
Après avoir passé le reste de la journée du vendredi précédant la paque, tout la journée du samedi et les premières du dimanche dans un tombeau, arriva enfin le moment de la victoire. En effet, le premier jour de la semaine, nous raconte Jean chapitre 20 les versets 1 et 2, Marie de Magdala se rendit au sépulcre dès le matin, comme il faisait encore obscur; et elle vit que la pierre était ôtée du sépulcre. Elle courut vers Simon Pierre et vers l’autre disciple que Jésus aimait, et leur dit: Ils ont enlevé du sépulcre le Seigneur, et nous ne savons où ils l’ont mis. Ce que les disciples de Jésus oubliaient, c’est que ce dernier, après avoir connu la mort, devait ressusciter.
A côté des miracles de tout genre que Jésus avait accomplis, il avait aussi prophétisé sur sa mort et sa résurrection. « Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai. » Plus loin, alors quelque certains scribes et pharisiens demandèrent un signe de la part de Jésus, Il leur dit, Une génération méchante et adultère recherche un signe ; et il ne lui sera pas donné de signe, si ce n’est celui de Jonas le prophète.
Lorsqu’on considère le nombre de gens qui croyaient dans les miracles de Jésus et le nombre de ceux qui cherchaient à convaincre le peuple qu’il n’était qu’un petit bambin, la Victoire de la résurrection du Christ sur la mort était un impératif pour la survie de sa doctrine qu’est le Christianisme. En relisant cet extrait du pharisien Gamaliel, un docteur de la Loi respecté de tout le peuple, je n’ai pu empêcher mes cheveux de tressaillir dans ma tête. « Hommes d’Israël, prenez bien garde à ce que vous allez faire à l’égard de ces gens-là. Il y a quelque temps déjà se leva Théudas, qui se disait quelqu’un et qui rallia environ quatre cents hommes. Il fut tué, et tous ceux qui l’avaient suivi se débandèrent, et il n’en resta rien.
Après lui, à l’époque du recensement, se leva Judas le Galiléen, qui entraîna du monde à sa suite ; il périt, lui aussi et ceux qui l’avaient suivi furent dispersés.
A présent donc, je vous le dis, ne vous occupez pas de ces gens-là, laissez-les. Car si leur propos ou leur œuvre vient des hommes, elle se détruira d’elle-même ; mais si vraiment elle vient de Dieu, vous n’arriverez pas à les détruire. Ne risquez pas de vous trouver en guerre contre Dieu. »
Les formes que Jésus avait prises et les souillures de la mort qu’il avait connues ne faisaient jamais de lui moins que le Roi qu’il était. Du ciel il était venu pour nous racheter de nos péchés, au ciel il retournera 50 jours après qu’il fût ressuscité. Ça allait être la dernière de ses 4 grandes prophéties.
L’humilité dans un monde hautain et la déception dans la mort honteuse n’avaient pas de l’autorité suffisante pour empêcher la victoire sur les forces ténébreuses à l’aube matinale de la pâque et concrétiser plus tard le retour glorieux au ciel de notre Sauveur et Seigneur Jésus. Aussi, qu’il en soit ainsi pour vous !
Rulio Oscar,
King of Prussia, PA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Posted by: voixdescherubins on