Quoique que vous fassiez, faites-le bien et laissez vos empreintes

09 Nov 2005, Washington, DC, USA --- U.S. President George W. Bush (R) awards boxing legend Muhammad Ali (C) with the Presidential Medal of Freedom, as Ali's wife Lonnie watches, during a ceremony in the East Room of the White House in Washington November 9, 2005. President Bush presented the nation's highest civil award to fourteen honorees. --- Image by © KEVIN LAMARQUE/Reuters/Corbis

Né le 17 janvier 1942 à Louisville, au Kentucky, et mort le 3 juin 2016 à Scottsdale, en Arizona2, est un boxeur américain évoluant en catégorie poids lourds. Né sous le nom de Cassius Marcellus Clay, Jr., il le change en Mohamed Ali à l’âge de 22 ans après avoir rejoint la Nation de l’Islam en 1965. Il se convertit à l’islam sunnite en 1975.
Considéré comme une icône culturelle, Mohamed Ali a été à la fois adulé et vilipendé.
En 1967, trois ans après avoir remporté le championnat des poids lourds, il est critiqué pour son refus d’être enrôlé dans l’armée américaine par opposition à la guerre du Vietnam. Mohamed Ali est arrêté et reconnu coupable de fraude. Il n’est pas emprisonné, mais dépossédé de son titre mondial et de sa licence de boxe. Il ne combat plus pendant près de quatre ans, jusqu’à ce que son appel soit finalement reçu par la cour suprême américaine.
Surnommé The Greatest (le plus grand), Mohamed Ali devient le premier triple champion du monde poids lourds. Il a participé à plusieurs combats de boxe historiques. Parmi ceux-là, trois disputés contre son rival Joe Frazier sont considérés parmi les plus grands combats dans l’histoire de la boxe, ainsi que son affrontement contre George Foreman à Kinshasa. Mohamed Ali est connu pour son style de combat peu orthodoxe pour un poids lourds, incarné par son slogan « vole comme un papillon, pique comme l’abeille, oh, et vas-y cogne mon gars, cogne ! » et employant des techniques telles que le «Shuffle Ali» et le « rope-dope ». Mohamed Ali, grâce à ses compétences et sa personnalité hors du commun est devenu un des athlètes les plus célèbres dans le monde entier. Intégré à l’International Boxing Hall of Fame, Ali est considéré comme l’un des plus grands boxeurs de l’histoire.
En 1999, il est couronné « Sportif du siècle » par Sports Illustrated et « Personnalité sportive du siècle » par la BBC. Il est nommé sportif du XXe siècle par une assemblée de journalistes internationaux, précédant Pelé. Il reçoit, à Berlin en 2005, la médaille de la paix Otto Hahn, au nom de l’Organisation des Nations unies « pour son engagement en faveur du mouvement américain contre la ségrégation et pour l’émancipation culturelle des noirs à l’échelle mondiale ».
Au-delà de ses performances sportives, il atteint une notoriété inégalée chez un sportif par son goût du spectacle, sa personnalité provocatrice, ses prises de positions religieuses et politiques, puis son destin personnel. Il est atteint de la maladie de Parkinson à partir de 1984.
« Dieu m’a donné la maladie de Parkinson pour me montrer que je n’étais qu’un homme comme les autres, que j’avais des faiblesses, comme tout le monde. C’est tout ce que je suis : un homme », dira celui qui recevra en 2005 comme dernière distinction, la médaille présidentielle de la liberté, soit la plus haute décoration civile aux Etats-Unis.
Il meurt le 3 juin 2016 à l’âge de 74 ans, à la suite de problèmes respiratoires. Que son âme repose en paix !

Comments are closed. Posted by: voixdescherubins on